Catégories
Voyage

Les Séquoïas de l’île

On s’est déplacé dimanche sous la pluie battante et elle n’a pas lâché de la journée et de la nuit. On s’est installé à Cooms pas très loin de Nanaïmo et puis on s’est fait sécher un peu….On est dans notre 6ième semaine et on prend ça un peu comme on le prendrait à la maison. Y fait pas beau alors on va se reposer et prendre cela mollo. On se rend malgré tout à Qualicum Beach faire un petit tour, mais sans le soleil et la belle température, c’est difficile d’en apprécier les qualités.

Lundi, il pleut encore toute la journée mais nous allons pareil à la découverte de certains endroits. On a tout ce qu’il faut : des habits de pluie, des vêtements pour rester au chaud et même des parapluies pour ne pas devenir transpercés. Première destination c’est la forêt de Séquoïa à Cathedral Grove. Avec la température que nous avons cela ajoute à cette étrangeté que nous transmet cette forêt hors de proportion. Les arbres sont énormes et vieux. Le plus vieux a mille ans et la plupart de 600 à 800. Certains sont par terre et déracinés et deviennent des obstacles dans la forêt. Le sous-bois est ouvert et surtout des fougères y poussent. Les arbres sont tellement hauts qu’ils font un couvert d’ombres réduisant ainsi la repousse au sol à pas grand chose. Le sentier est très bien aménagé et sous la protection de nos parapluies nous faisons une très belle randonnée dans cette forêt pluviale.

Par la suite nous allons visiter un très vieux moulin à scie. Tout est sur le site : le bâtiment des ouvriers, la cuisine, la machinerie d’époque et l’usine qui fonctionnait à la vapeur. On s’approche pour visiter les installations dans l’usine mais on a droit à un tournage de film. Les acteurs sont tous des sikhs en habits traditionnels qui font fonctionner les équipements. On apprend qu’il s’agit d’un Bollywood. En tout cas, ce n’est pas là qu’ils vont danser dans cet amoncellement d’outils, pas plus que dehors sous la pluie. Il reste le pavillon d’accueil où joue déjà un peu de musique. Il n’y a pas beaucoup d’enthousiasme sur le plateau. Je dirais même qu’ils ont juste l’air de faire leur job et ont hâte de sacrer leur camp….Enfin, étant donné leur enthousiasme communicatif, on ne s’attarde pas plus qu’il faut et on visite les installations.

Notre dernière visite sont les chutes de Qualicum. C’est une rivière qui s’encaisse dans un canyon très profond et offre une chute en pallier. Il faut monter pas mal pour arriver au sommet de la chute mais le chemin est tout de même bien praticable quoique de plus en plus boueux et présentant des flaques d’eau de plus en plus grandes. Chantal-Anne a atteint son quota d’eau et d’humidité pour la journée. De mon côté, étant habitué de chasser et pêcher dans toutes les conditions je peux encore profiter du décor qui nous est offert malgré la pluie incessante. Mais je la comprends, ça commence à être pas mal humide même avec nos protections contre la pluie. Alors on revient donc vers notre camping en passant faire des emplettes au supermarché pour le nécessaire. Pas chanceuse, à l’entrée du magasin elle voit de belles lavandes et en voulant leur toucher, elle a flatté une guêpe qui n’a pas apprécié. Elle s’est fait piquer la pauvre et cela a fait très mal. Finalement, la douleur s’est estompée tout de même assez rapidement et seul son doigt a enflé. Elle a un bon système pour combattre ces piqûres ainsi. De retour à la roulotte, on est comme chez nous. On met le chauffage et on fait sécher nos affaires. Puis un petit drink, préparation du souper et la soirée passe rapidement.

Une réponse sur « Les Séquoïas de l’île »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.